Différences entre pizza et pina, voici ce qui change

Différences entre pizza et pina, voici ce qui change

Différence entre les pizzas et les pinsas d’Italie. Pays des pizzas, l’Italie, préparée de dizaines de façons différentes dans différents endroits de la péninsule. Pizza napolitaine, pizza blanche, pina romaine, pizza en pala sont certainement les exposants les plus connus : voici les caractéristiques de chaque type. Dans cet article, nous allons voir également ce qui caractérise une pizza et une pinsa. Malgré le nom assez similaire et les caractéristiques proches, les deux aliments restent bien différents.

La pizza napolitaine

Différence pizza et pinsa

Protégée par la marque STG, la pizza napolitaine doit être préparée selon une discipline précise et répondre à certaines exigences. Selon le cahier des charges :

La STG “Pizza Napoletana” se caractérise par une corniche surélevée, de couleur dorée, typique des produits de boulangerie, douce au toucher et à la dégustation ; d’un centre avec la garniture, où se détache le rouge de la tomate, auquel l’huile est parfaitement mélangée et, selon les ingrédients utilisés, le vert de l’origan et le blanc de l’ail, le blanc de la mozzarella marbrée plus ou moins rapprochées, le vert des feuilles de basilic, plus ou moins foncé pour la cuisson.

La consistance de la « Pizza Napoletana » doit être douce, élastique, facilement pliable. Le produit est doux lorsqu’il est coupé; avec une saveur caractéristique et savoureuse, dérivant de la corniche, qui a le goût typique du pain bien cultivé et bien cuit, mélangé avec le goût acidulé de la tomate, l’arôme, respectivement, d’origan, d’ail ou de basilic, et le saveur de mozzarella cuite. En fin de cuisson, la pizza dégagera une odeur caractéristique, parfumée, parfumée“.

Comment obtenir un bon résultat?

Un résultat obtenu à partir de une pâte faite uniquement avec de l’eau, du sel, de la levure et de la farine. Après avoir levé pendant au moins 8 heures, la pâte doit être étalée exclusivement avec les mains. La pâte est retournée plusieurs fois de manière à obtenir un disque de pâte dont l’épaisseur au centre ne dépasse pas 4 millimètres.

La pizza est ensuite farcie : tomate, mozzarella, basilic et huile d’olive extra vierge pour la Margherita. La marque STG ne protège que les pizzas aux garnitures traditionnelles, mais c’est sur cette base que toutes les variétés possibles de pizzas peuvent être réalisées. La cuisson est très courte: pas plus de 90 secondes dans le four à bois.

Pizza au palais

La simple cuisson est l’un des éléments qui différencient le plus la pizza napolitaine de celle Romaine, aussi appelée pizza “alla pala” ou “in pala”. Ce dernier cuit en effet à des températures beaucoup plus basses (280-300°C contre les 485°C requis pour le Napolitain), pendant un temps beaucoup plus long, c’est à dire pendant 7-10 minutes, sur pierre réfractaire.

Une autre différence réside dans la pâte, très hydratée: environ 75% d’eau, par rapport à une quantité de levure inférieure à celle utilisée dans le Napolitain et un temps de levée beaucoup plus long, voire plus de 48 heures. Le résultat est un pizza croustillante à l’extérieur et très alvéolaire à l’intérieur parfumé et savoureux, mais digeste et léger.

Les différences ne s’arrêtent évidemment pas à la préparation, mais se manifestent à la dégustation et à la vue. La forme allongée et les dimensions (80-120 cm sur 30) sont la particularité de cette pizza, qui est assaisonnée directement sur la lame du four.

Pizza blanche

Ne l’appelez pas focaccia. La pizza blanche à Rome est préparée avec une pâte à pizza à la pelle, qui est cuit sans assaisonnement. Étalée et graissée d’huile, la pizza blanche cuit au four : seule une fois cuite, elle peut être assaisonnée à volonté. Accord classique avec la mortadelle. Mais c’est délicieux à déguster tel quel.

Qu’est-ce qu’une pinsa?

Découvrons maintenant la différence entre pizza et pina.

Pinsa remonte également à l’école romaine, qui est aujourd’hui très populaire non seulement dans la capitale, mais dans toute l’Italie. Forme allongée, texture moelleux mais croquant pas de corniche “soulevée” comme dans la napolitaine, la pinsa est préparée avec une pâte très hydratée, avec une longue levée (24 heures minimum) et avec l’utilisation de très peu de levure mère, à partir d’un mélange spécial de farines: farines de soja et de riz d’une part, auxquelles on peut ajouter du millet, de l’épeautre, du kamut et un pourcentage réduit de farine de blé.

Vous pouvez également combiner des herbes et très peu d’huile. La régulation de la température est également importante : l’eau doit être froide pour permettre la longue levée. Il faut aussi se rappeler que c’est la farine de riz qui donne de la douceur à la pâte, tandis que la longue levée et l’utilisation réduite de blé, de levure et d’assaisonnements augmenter la digestibilité du produit. Peu de sel aussi, à rajouter en fin de cuisson. Il existe des fours spécialement conçus pour la cuisson de la pina.

Comment préparer une pinsa?

Afin de produire suffisamment de pâte pour faire une pinsa, il faut plus de pâte que pour une simple pizzas. Sachez que la farine est mélangée à de l’eau froide.
Cela permet non seulement de rendre le produit final plus savoureux, mais aussi de réduire les calories, les graisses et le sucre.
La Pinsa est une fermentation lente, une pâte à pétrir pendant 48 heures.
Cela prend du temps, mais il suffit de cinq ou six heures pour réaliser une pâte feuilletée classique.

Cet article pourrait vous intéresser :  Cuire une pizza sur papier sulfurisé ou aluminium avec pierre à pizza
GDPR Cookie Consent with Real Cookie Banner